emmerdement


emmerdement

emmerdement [ ɑ̃mɛrdəmɑ̃ ] n. m.
• 1839; de emmerder
Fam. Embêtement, gros ennui. emmerde. « Non pas une panne, mais des emmerdements de carburation » (Romains). S'attirer des emmerdements. J'ai des emmerdements. Quel emmerdement ! (cf. Quelle merde, quelle chiotte, quelle chierie !).

emmerdement
n. m. Fam. Ennui, contrariété. Avoir des emmerdements. (Abrév.: emmerde).

⇒EMMERDEMENT, subst. masc.
Trivial. [Correspond à emmerder B]
A.— [Avec l'idée d'embarras, de contrariété] Gros ennui, vive contrariété. Ça sera exactement pareil sauf qu'on n'aura plus d'emmerdements d'argent (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 234) :
1. Les embarras de la vie du XVIIe siècle, les ennuis du romantisme, sont remplacés aujourd'hui par ce produit de la fiscalité et de l'étatisme, les emmerdements en chaîne.
MORAND, L'Eau sous les ponts, 1954, p. 194.
B.— Rare. [Avec l'idée d'ennui plus ou moins profond] :
2. « Les deux vraies cordes de mon œuvre (...) sont la bouffonnerie et la mélancolie noire, — un emmerdement de mon temps, qui m'a fait chercher une espèce de dépaysement... »
GONCOURT, Journal, 1863, p. 1359.
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1839 « ennui, contrariété, tracasserie » un emmerdement sans égal (FLAUB., Corresp., p. 57). Dér. du rad. de emmerder étymol. 3; suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. :25.

emmerdement [ɑ̃mɛʀdəmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1839, Flaubert, Correspondance (11 oct.), « ennui, fait d'ennuyer »; de emmerder.
Familier.
1 (Un, des emmerdements). Gros ennui, vive contrariété. || Je n'ai eu cette année que des emmerdements. Embêtement, empoisonnement. || Il n'arrête pas d'avoir des emmerdements avec sa voiture. Emmerde. || Quel emmerdement ! (→ Quelle merde, quelle chiotte, quelle chierie). || Des emmerdements d'argent.
2 L'emmerdement (de qqn). Rare. Action d'emmerder (qqn).Plus cour. Fait d'être emmerdé.
1 Je rouvre ma lettre pour te demander qu'est-ce qui a le plus de moyens, de Pigny ou de Defodon. Le prix de Discours français a dû trancher la question définitivement. Il n'y a pas à y revenir. C'est un fait qu'il faut accepter comme la république. Mais vois-tu mon emmerdement si un des deux était crevé avant que l'épreuve n'eût eu lieu.
Flaubert, Lettre à Louis Bouilhet, 20 août 1850, in Correspondance, Pl., t. I, p. 669.
Fait de s'emmerder, de s'ennuyer fortement.
2 Eh bien, non, celle-ci fait semblant de vivre; elle rit, elle se plaint de ceci ou de cela comme si sa vie en bloc n'était pas un immense emmerdement. Je suppose qu'avec l'âge vous vient une grâce d'état, un brouillard qui fait oublier comme le bonheur était bon et comme la mort est proche.
Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, p. 88.
DÉR. V. Emmerde.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • emmerdement — n.m. Embêtement, ennui grave : C est pas demain que cesseront les emmerdements …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • emmerdement — nm., emmerde => Embarras …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Loi de l'emmerdement maximal — Loi de Murphy La loi de Murphy est un principe empirique énonçant que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner. Une autre version du même adage indique que s il existe au moins deux façons de… …   Wikipédia en Français

  • Loi de l'emmerdement maximum — Loi de Murphy La loi de Murphy est un principe empirique énonçant que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner. Une autre version du même adage indique que s il existe au moins deux façons de… …   Wikipédia en Français

  • Théorie de l'emmerdement maximum — Loi de Murphy La loi de Murphy est un principe empirique énonçant que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner. Une autre version du même adage indique que s il existe au moins deux façons de… …   Wikipédia en Français

  • Loi de Murphy — Cet article concerne la Loi de Murphy. Pour le film américain de 1986, voir La Loi de Murphy (film, 1986). Pour le film français de 2009, voir La Loi de Murphy (film, 2009). La loi de Murphy est un adage qui s énonce « si quelque chose… …   Wikipédia en Français

  • emmerde — [ ɑ̃mɛrd ] n. f. • fin XIXe; de emmerder ♦ Fam. ⇒ emmerdement. C est une source d emmerdes. ● emmerde nom féminin ou masculin ou emmerdement nom masculin Populaire. Trè …   Encyclopédie Universelle

  • empoisonnement — [ ɑ̃pwazɔnmɑ̃ ] n. m. • 1230; « poison » 1175; de empoisonner 1 ♦ Ensemble de troubles consécutifs à l introduction d un poison dans l organisme (surtout par la bouche). ⇒ intoxication. Empoisonnement dû à des champignons vénéneux. ♢… …   Encyclopédie Universelle

  • ennui — [ ɑ̃nɥi ] n. m. • déb. XIIe; de ennuyer 1 ♦ Vx Tristesse profonde, grand chagrin. ⇒ tourment. « Si d une mère en pleurs vous plaignez les ennuis » (Racine). 2 ♦ Peine qu on éprouve de quelque contrariété; cette contrariété. ⇒ désagrément,… …   Encyclopédie Universelle

  • enquiquinement — [ ɑ̃kikinmɑ̃ ] n. m. • 1883; de enquiquiner ♦ Fam. Ennui, tracas. Des tas d enquiquinements. ● enquiquinement nom masculin Familier. Synonyme euphémique de emmerdement. ● enquiquinement (synonymes) nom masculin Synonymes …   Encyclopédie Universelle